Ministère de la Famille

Présentation

En cours d’écriture…


Actualités du département

  • Le ministère de la famille

    11 Décembre 2020 I Silver Spring, Maryland, Etats-Unis I Ted N.C. Wilson

    Bonjour, mes amis. Vous savez, de tous les dons que Dieu nous a faits, deux des plus
    précieux viennent du jardin d’Éden : le sabbat et la famille. Ces dons spéciaux sont
    centrés sur les relations avec Dieu et nos proches.
    Il est intéressant de constater que Satan concentre certaines de ses attaques les plus
    féroces sur ces deux dons particuliers. Ce que Dieu a pensé pour notre plus grand
    bonheur, Satan tente de le transformer en misère. Aujourd’hui, dans le peu de temps
    que nous passons ensemble, nous allons pencher plus particulièrement sur la famille.
    Lorsque Dieu a créé Adam et Ève, il n’a pas seulement créé deux individus pour qu’ils
    coexistent côte à côte. Il a créé une belle fusion des deux en une unité spéciale : la
    première famille au monde ! Nous pouvons voir cette création dans Genèse 2.23,
    quand Adam s’exclame
    « Voici cette fois celle qui est faite des mêmes os et de la même chair que moi. On
    l’appellera femme parce qu’elle a été tirée de l’homme ». Et continuant dans le verset
    suivant, au verset 24, nous lisons : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa
    mère et s’attachera à sa femme, et ils ne feront qu’un ».
    Quelle belle image, pleine d’amour ! Dieu a voulu que cette proximité, cet amour,
    existe dans chaque famille dès le début. Mais, comme nous en sommes
    douloureusement conscients, le péché a fait son apparition, apportant la misère et la
    douleur.
    Mais tout n’est pas perdu. Notre Créateur est le Seigneur tout-puissant, le
    restaurateur et le gardien de tout ce qui lui est confié. Dieu peut encore aider les
    familles aujourd’hui, les aider à faire l’expérience de la chaleur, de l’amour et de la
    proximité qu’il souhaitait pour nous. L’esprit de la prophétie promet que
    « La présence du Christ peut seule procurer le bonheur aux hommes et aux femmes.
    Le Christ peut changer en vin céleste toutes les eaux ordinaires de la vie. Le foyer
    devient alors un Éden de félicité ; la famille, un remarquable symbole de la famille
    céleste ».

    Quelles sont les mesures pratiques que nous pouvons assumer pour renforcer les
    familles ?

    Voici six recommandations que j’aimerais partager avec vous :

    Ayez un culte en famille quotidien, qui soit court et édifiant. Quand nos filles étaient jeunes, nous lisions beaucoup. Quand elles étaient petites, nous utilisions des histoires bibliques en format de poche appelées « Little Fish ». Plus tard, nous avons lu « My Bible Friends », suivi de « The Bible Story » d’Arthur S. Maxwell. Les filles faisaient parfois des sketchs bibliques et, bien sûr, nous lisions la Bible elle-même. Ensuite, nous priions ensemble et les filles priaient elles-mêmes. La prière était un élément central du culte et nous voulions que nos filles se sentent à l’aise avec la prière. Je vous encourage à prier avec vos enfants, avec votre conjoint, avec vos petits-enfants et avec tous ceux qui viennent chez vous. Commencez la journée le matin et terminez-la le soir avec la prière en famille.

    Maintenant que nos filles sont grandes, Nancy et moi, nous nous concentrons sur les différentes façons de pratiquer le culte en famille, y compris les lectures de la Bible, les livres de dévotion annuels, l’échange d’une belle citation de l’Esprit de prophétie, en faisant toujours de la prière commune un point central le matin et le soir. Pour nous deux, notre temps de dévotion personnelle et quotidienne à travers la lecture de la Bible et de l’Esprit de prophétie est un passage indispensable.

    Lorsque j’étais étudiant à l’université, mon père m’a envoyé une note manuscrite avec la citation suivante : « Consacrez-vous à Dieu dès le matin ; que ce soit là votre premier soin. Votre prière doit être : Prends-moi, o Dieu, comme ta propriété exclusive. Je Dépose tous mes plans à tes pieds. Emploie-moi aujourd’hui à ton service. Demeure en moi, et que tout ce que je ferai soit fait en toi ». Je n’ai jamais oublié cet acte de gentillesse de la part de mon père et j’essaie de me consacrer chaque matin. Ce matin aussi, je me suis consacré.

    Parents, il est essentiel que vous parliez avec vos enfants. Interrogez-les sur l’école, leur vie sociale, leur croissance spirituelle. Parlez avec eux. Interagissez avec eux. Même lorsqu’ils grandissent, vous pouvez les appeler, leur écrire un message ou une lettre. Ne les tourmentez pas et ne les dérangez pas, mais entrez en contact avec eux. Engagez une conversation avec eux et faites-leur part de vos pensées spirituelles, mais pas de manière humiliante ou condamnatoire. Apportez des mots d’encouragement. Dites-leur que vous priez pour eux. Priez avec eux au téléphone ou en personne. La prière aide vos enfants à savoir que vous avez confiance en Dieu et, en façonnant la prière, elle leur dit qu’ils doivent eux aussi avoir confiance en Dieu.

    Montrez à vos enfants que vous les appréciez et qu’ils sont des individus uniques. Orientez-leur vers quelque chose d’éternel, tant sur le plan personnel que pour leur vie professionnelle et encouragez-les.

    Un facteur important pour soutenir et valoriser vos enfants est de dire que vous croyez en eux. De nos jours, beaucoup de gens souffrent d’un manque d’estime de soi. Dites donc à vos enfants que vous croyez en eux et que vous êtes fier d’eux ; et faites de même avec vos petits-enfants et avec les autres personnes de votre entourage. Profitez de chaque occasion pour trouver une raison de les soutenir : il ne s’agit pas de les flatter, mais de les soutenir et de les encourager ; il est si important de les encourager et de les soutenir tout au long de leur vie. Et ayez la gentillesse de les orienter vers le Seigneur comme la source de toutes les bonnes choses, et encouragez-les dans cette direction.

    Prévoyez bien à l’avance les activités familiales spéciales, qu’il s’agisse d’un pique-nique, d’une soirée en famille ou d’un repas au restaurant avec votre conjoint. Si vous ne prévoyez pas de créer des activités, vous passerez votre vie sans grande interaction avec votre famille. Planifiez les vacances en famille ensemble, ce qui permet à chacun de planifier un moment de bonheur et non des événements stressants sans avoir le temps de profiter de la compagnie de l’autre.

    Planifiez ensemble certaines activités spirituelles, comme la distribution de littérature chrétienne ou le chant dans les maisons de retraite ou les hôpitaux. Faire quelque chose ensemble pour les autres est un grand remède contre les tentations de l’ennemi.

    Les familles ont été instituées par Dieu lui-même et elles doivent être une protection contre les incursions du cynisme, du scepticisme et du découragement. Les familles ont été créées pour encourager, et non pour décourager.

    Repensez à une récente réunion de famille. Avez-vous été contrarié par un membre de votre famille ? Avez-vous été mécontent des commentaires faits ? Sachez qu’il y a beaucoup d’amour dans la famille, mais malheureusement il peut aussi y avoir beaucoup d’animosité et de contrariété. Apprenez à pardonner, à embrasser et à encourager les membres de votre famille, même s’ils vous découragent. Essayez de leur tendre la main dans l’esprit du sermon de Christ, qui se trouve dans le chapitre 5 de Matthieu. Communiquez délibérément avec les membres de votre famille, qu’ils soient proches ou éloignés.

    Les familles sont fortement attaquées, ce qui entraîne souvent la division des familles qui deviennent monoparentales. À ceux qui se trouvent dans cette situation, prenez courage auprès du Seigneur. Il promet : « Je te fiancerai à moi pour toujours. Je te fiancerai à moi par la justice, la droiture, la bonté et la compassion ». À la question que Caïn a posée : « Suis-je le gardien de mon frère ? », le Christ a répondu, se souciant de tous. Cela s’étend également à la famille de l’Église. Nous sommes fiers de notre famille mondiale qui compte plus de 20 millions de frères et sœurs, chacun ayant la responsabilité d’aider à nourrir cette merveilleuse famille mondiale par la puissance de Dieu. Je voudrais également adresser un mot d’encouragement particulier aux parents dont les enfants se sont malheureusement détournés du Seigneur : ne perdez jamais espoir. Ne cessez jamais de prier pour vos enfants. Repensez à l’approche que vous avez adoptée à leur égard, en veillant à ne pas paraître condamnatoire. Présentez la bonté de notre Père céleste qui, par le Saint Esprit, nous attire toujours vers Lui, encore et encore. Reconnaissez qu’à travers de petits efforts et une démonstration continue et à long terme de votre intérêt et de votre amour pour vos enfants, par la grâce de Dieu, il y aura quelques changements dans leurs attitudes. Saisissez toutes les occasions de faire un commentaire positif. Saisissez toutes les occasions de montrer que vous vous souciez d’eux. Si vous êtes actuellement confrontés à des difficultés au sein de la famille, ne cessez pas de vous parler, mais utilisez des tons calmes. Trop souvent, nous n’entendons que ce que nous voulons entendre et non ce que l’autre personne dit vraiment. Suivez le conseil biblique de Galates 6.2, qui dit : « Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la loi de Christ ». Mettez-vous à la place de l’autre et essayez d’être en paix, au lieu d’avoir une mentalité fermée, en défendant votre opinion malgré tout. Laissez le Saint Esprit faire fondre votre cœur, et ce faisant, il fera fondre le cœur de votre conjoint et de vos enfants. Qu’il y ait un esprit doux dans le foyer, qui revendique la promesse que « chaque foyer devrait être un lieu où règne l’amour, un lieu où les anges de Dieu demeurent pour exercer leur influence apaisante et adoucissante sur les cœurs des parents et des enfants ». En fin de compte, gardons les yeux fixés sur les réalités éternelles. Quand nous arriverons au ciel, Dieu ne nous demandera pas combien de travail nous avons fait à l’église, ou combien de brochures nous avons distribuées, aussi grandes et importantes que soient ces choses ; ce ne sera pas le but principal. Il demandera plutôt : « Qu’avez-vous fait de votre famille ? Où est votre petit troupeau ? »

    Une grande ressource nous est donnée par le Département des ministères de la famille de la Conférence générale qui, chaque année, fournit des ressources pour aider à renforcer les familles. Je vous invite à visiter leur site web à l’adresse www.family.adventist.org et à télécharger le PlanBook « Réveil et Réforme » intitulé « Construire des souvenirs de famille », par les directeurs du ministère de la famille, Willie et Elaine Oliver. Ce livre est une excellente ressource pour tous ceux qui souhaitent renforcer leur famille, ainsi que pour les familles des églises et de la communauté.